[SCOLARITE] De l’orientation à la révélation

Je souhaitais témoigner aujourd’hui des choix d’études qui m’ont menée jusqu’au projet de VALUE by Morgane. En effet, pendant longtemps, j’ai regretté d’avoir travaillé si dur en prépa pour ne jamais avoir cette sensation d’effort intellectuel par la suite en école et en entreprise. Vous allez voir que tout est une question de point de vue.

J’ai préparé mon brevet des collèges au Conquet, à la pointe du Finistère et ai préparé mon Bac S, spécialité Maths, mention européenne, dans un lycée catholique à Brest. Etant dans les premières de ma classe, je me rappelle que la prof de maths et celui d’anglais insistaient beaucoup auprès de ma mère pour que je fasse une classe préparatoire. Mon grand-père maternel issue de ces classes me disait que c’était la voie “royale” pour se donner une rigueur de travail.

J’ai donc été prise et ai fait deux ans de classes préparatoires pour les grandes écoles de commerce à Brest. De 15 de moyenne au bac, je suis passée à des notes comme 4 en maths, je me retrouvais à appeler Acadomia pour des cours à domicile : un échec pour moi. Entre mes 17 et mes 19 ans, je ne sortais que le 1er vendredi des vacances scolaires. Dans une semaine de 6 jours (4h d’examen le samedi matin), nous avions aussi 2 oraux à préparer dans toutes les matières. Les deux ans ont été éprouvants ! J’ai décroché des oraux pour plusieurs grandes écoles de commerce, j’ai fini par choisir @kedgebs, campus de Bordeaux, BEM à l’époque.

Là, je suis arrivée dans une école très dynamique, où la vie étudiante et les soirées s’enchainent. Les examens sont une fois par trimestre en bachelor, toutes les 3 semaines en Master. La vraie difficulté n’est donc plus académique mais de se faire une place dans l’école où la sociabilité est de mise. De tous les apports de l’école de commerce, c’est le module de développement professionnel et personnel qui m’a le plus intéressée. Nous nous demandions ENFIN, à 20 ans, pourquoi nous faisions ces études et dans quel quotidien professionnel nous voulions nous engager.

Aujourd’hui, après un début de carrière dans un secteur hôtelier de luxe et des responsabilités RH qui répondaient à mon projet de mes 20 ans, je me réalise enfin en étant à mon compte avec VALUE by Morgane, car pour être honnête je n’avais pas la sensation d’avoir puisé dans mes ressources intellectuelles et stratégiques depuis mes classes préparatoires. Quitter le statut de salariée, pour accompagner des professionnels volontaires et en vivre selon ma notoriété, c’est l’aventure la plus passionnante que je pouvais envisager!

Se réaliser professionnellement donne un sens aux sacrifices faits pendant des études éprouvantes. Si l’orientation au lycée peut être améliorée, j’interviens dans les établissements de l’enseignement supérieur pour rappeler aux étudiants que ce qui compte à la fin c’est de trouver une activité de vie qui nous correspond.

Bon élève ou cancre, créatif ou studieux, solitaire ou extraverti, on aura tous une vie et une seule alors autant la vivre à fond et dépasser ses limites et celles de la société !